Thème : Les évolutions du monde et de l'économie

Date de parution : 01-02-2008 - Nombre de consultations : 2412

Chine, Inde : opportunités ou menaces pour les pays développés ?

La montée rapide de la Chine et de l’Inde suscite de multiples interrogations suite aux bouleversements que leur dynamisme et leur insertion dans l’économie mondiale entraînent. Ce sont surtout le choc d’offre et ses conséquences sur l’emploi et la compétitivité des firmes dans les pays développés qui sont médiatisés. Il n’en faut pas pour autant négliger les opportunités proposées par ces pays en tant que localisation de la production et débouché.

Une forte croissance mais des schémas distincts

Le développement fulgurant de la Chine depuis la mise en place en 1979 de la stratégie des quatre modernisations – modernisation concomitante de l'agriculture, de l'industrie, de la défense et de la recherche-développement – tranche avec celui plus lent de l'Inde basé sur deux vagues de réformes, les mesures des années 1980 ayant été renforcées après la crise des paiements extérieurs de 1991. Après avoir réalisé une grande partie de l'ajustement nécessaire à la mise en place d'une économie de marché, les deux pays cherchent à conforter leur position de pôle de croissance majeur dans un environnement de plus en plus mondialisé.

Poids économiques et démographiques différents

Quasi-similaire à l'Inde par son poids démographique, la Chine pèse en revanche plus lourd en termes économiques, avec un PIB presque trois fois supérieur. Le classement en termes d'indicateur de développement humain (IDH) et de niveau de vie indique un recul de la pauvreté plus net en Chine, qui doit néanmoins, comme l'Inde, faire face à des inégalités sociales et régionales croissantes. Enfin, le fort dynamisme démographique de l'Inde contraste avec la situation de la Chine, qui sera bientôt confrontée au vieillissement de sa population.

Exportation versus consommation

Si la Chine et l'Inde ont en commun de forts taux de croissance, la création de richesses est tirée par l'exportation dans la première et par la consommation dans la seconde. À l'instar des dragons asiatiques, la Chine base son développement sur l'investissement et l'insertion dans les échanges mondiaux via les exportations générées à partir de l'implantation de firmes étrangères. En revanche, l'Inde fait figure d'exception dans la région en s'appuyant sur la consommation intérieure, soutenue par l'émergence d'une classe moyenne, par la part croissante de la population en âge de travailler et par le développement du crédit à la consommation, lui-même favorisé par le bas niveau des taux d'intérêt. Cependant l'Inde reste relativement fermée aux investissements directs étrangers.